Quand j’ai entendu parler de Faber et Mazlish j’étais plutôt hésitante…quelqu’un va m’expliquer comment je dois faire avec MES enfants??? Je les connais par coeur et je sais comment les gérer! Pas besoin de conseils, je me débrouille très bien toute seule!

Et puis je me suis renseignée, j’ai lu un chapitre du livre « Parents épanouis, enfants épanouis » et…j’ai eu les larmes aux yeux. D’un côté, je me suis sentie rassurée dans la façon de me comporter avec mes enfants, mais de l’autre côté je me suis dit que ce serait tellement simple de faire encore mieux, plus simple, en leur laissant plus de place pour qu’ils se développent eux-mêmes.

Je me suis surtout rendue compte de l’énormité de la tâche du « boulot » de parent, pour faire de nos enfants des petits êtres heureux et équilibrés. On a une influence énorme sur leur développement émotionnel et personnel, il fallait s’y pencher un peu plus…

En participant aux ateliers « Parler pour que les enfants écoutent & écouter pour que les enfants parlent » et « Rivalités entre frères et soeurs », j’ai appris tellement de choses sur la façon de laquelle j’avais moi-même été éduquée par mes parents et de ce que je suis en train de transmettre à mes enfants.
Je me suis dit que la meilleure façon d’approcher les enfants, c’est de les voir comme des petits êtres indépendants de nous, avec un caractère qui leur est bien propre, peu importe leur âge.
J’ai commencé à moins interférer dans leurs petits conflits quotidiens qui nous hérissent les poils, en les incitant de trouver des solutions par eux-mêmes, tout simplement en leur parlant calmement et de façon détachée au lieu du bien connu « Et maintenant ça suffit!!!! », qui, honnêtement, n’a jamais servi à rien, sauf à leur faire peur en criant plus fort qu’eux. Résultat de mes cris: les 2 en larmes…

J’ai commencé à adapter légèrement ma façon de parler aux enfants, en leur laissant plus de place pour leurs pensées, afin qu’ils trouvent eux mêmes des solutions à leur problèmes et aux conflicts entre eux, et….ça MARCHE!!!!!

Le quotidien s’est apaisé, même s’il n’était déjà pas très lourd avant, et ma relation avec « mes bestioles » s’est allégée, je m’énerve beaucoup moins et ils sont super fiers d’eux-mêmes quand ils arrivent à s’arranger entre eux, ou à faire quelque chose par eux-mêmes que j’aurais fait à leur place sans réfléchir.
Et même si, par moment, j’ai le bon vieux reflexe de m’énerver, j’applique l’approche Faber & Mazlish, juste pour voir si on arrive à s’en sortir sans que tout le monde pleure, en me mettant à leur niveau et juste en nommant l’émotion qu’ils ressentent. La plupart du temps, le résultat est stupéfiant; même ma fille qui a 2,5 ans, sur le bord de piquer une crise, me répondra « Oui, mama » quand je lui dis tout simplement, assise en face d’elle, qu’elle doit VRAIMENT être en colère là, et puis elle se retourne et continue à jouer. Elle s’est juste sentie écoutée et comprise. Et on passe à autre chose…